Mon expérience : ce qui m’a rapproché du massage bien être

Je m’appelle Rebecca Bolvin. J’ai travaillé pendant plus de 15 ans en entreprise sur des postes à responsabilité, j’ai appris énormément au niveau professionnel et humain, j’ai aussi expérimenté le stress et l’exposition à la pression. Pendant ces années, le massage m’a énormément aidé à me ressourcer et à garder le cap. J’ai aussi beaucoup voyagé en Asie, je m’y faisais souvent masser, le massage étant nettement plus installé culturellement qu’en occident (c’est vrai qu’il coûte aussi moins cher). Et à chaque fois je me disais : « mais pourquoi sommes-nous si loin de cela en occident, nous passons vraiment à côté de quelque chose ! ».

Vers mes « mid-thirties » j’ai commencé à m’intéresser aux moyens que j’avais à ma disposition pour mieux me stabiliser et assurer mon équilibre. C’est à ce moment là que je me suis tournée, tout doucement, vers des techniques de méditation, et aussi vers le yoga. Tout cela m’a permis d’être plus à l’écoute de moi et de m’encrer solidement. Et un jour je me suis dit que j’avais envie d’être masseuse car c’est ce que j’aimais profondément. Envie de faire du bien aux autres, envie de rentrer dans une dimension profonde et infinie. Les choses sont venues naturellement et rapidement comme si mon destin m’attendait à cette place.

 

Masser en apportant mon énergie et mes valeurs

photomoi

 

Masser est une vraie passion et aussi un extrême plaisir. Je ne considère pas uniquement le massage dans sa «simple» action de masser (techniques de pétrissages, effleurages, etc…) mais comme une approche globale du corps et de l’esprit.

Masser, c’est parfois ressentir les tensions et les souffrances, les palper, et pourquoi pas les soulager en apportant mon énergie, par mes mains. Masser me procure un grand bien être car il me permet de me rapprocher des valeurs humaines qui comptent pour moi : partage, sincérité, confiance, écoute de l’autre. Par le massage, je me rapproche aussi de la nature. Là aussi mes convictions sur l’écologie me poussent à ne masser qu’avec des produits purs, naturels, et bio… pour votre santé, et pour la protection de la planète. Les huiles essentielles que je diffuse dans l’air sont également bio. Même ma table de massage est fabriquée avec des matériaux certifiés !

 

Pourquoi ai-je choisi le massage traditionnel asiatique?

J’ai beaucoup voyagé, pour le travail et en famille. J’ai eu l’occasion de recevoir de nombreux massages (massage thaï, shiatsu, massage chinois …). C’est vraiment le massage indonésien (bali, java, madura island qui m’a le plus ému et le plus touché), c’est celui que j’ai trouvé le plus pénétrant et relaxant..J’aime aussi sa dimension énergétique (shiatsu), à laquelle je suis sensible. C’est aussi un massage qui a une réelle efficacité dans la durée : le lendemain, et même après, on se sent vraiment relaxé et détendu, corporellement et mentalement. C’est donc celui que j’ai décidé d’apprendre et de donner, dans le respect de son énergie de de ses valeurs. Seule une indonésienne ou une personne connaissant très bien la culture balinaise est à même de transmettre ses connaissances, qui sont largement au delà d’un simple protocole. Pour cela je remercie Rebecca, Wayan, ketut, et Ruth pour tout ce qu’elles m’ont transmis et me transmettent encore aujourd’hui pour me permettre de connaître, comprendre, et donner.

J’ai par la suite étendu mes connaissances au massage Hawaïen KUHUNA, un cousin du massage lomi lomi, car le massage indonésien et le massage hawaïen ont des similitudes (dimension énergétique, musculaire, massage des fluides du corps, massage du ventre, utilisation du drap …). J’ai trouvé dans le KA HUNA un accomplissement très profond, une certaine dimension qui me permet de progresser toujours plus loin sur mon propre chemin… et celui des personnes qui le reçoivent.

J’ai choisi une école de massage réputée, l’EEM, afin d’acquérir toutes les compétences professionnelles nécessaires au massage, au delà du massage balinais (anatomie, physiologie, …), où je me forme encore régulièrement sur d’autres techniques élargies (massage femme enceinte, massologo FFMTR HD transpthérapie …). C’est un univers si vaste et passionnant qui ne s’arrête jamais pour celui qui souhaite apprendre.

Je n’ai pas suivi le cursus esthéticienne, que l’on peut choisir en France, pour apprendre le modelage. J’ai volontairement choisi la voie du massage en relaxation, qui me permettait d’amener mon massage dans la direction que je souhaitais, et de masser le corps, dans toutes ses aspérités : la peau, mais aussi les muscles, en tenant compte des aspects circulatoires (fluides et énergétiques) et articulaires. Pour cela, je me forme en permanence, beaucoup à l’étranger, un tout petit peu en France (600 heures de formation à fin 2017).

Je suis enfin membre de la Fédération Française des Massages Traditionnels de Relaxation : une démarche professionnelle et engageante, afin de donner au massage de relaxation son sérieux et la place qu’il mérite en France.

 

Qu’est-ce qui m’a amené à me spécialiser sur les massages autour de la maternité?

Maman de plusieurs enfants, il est vrai que mes grossesses ne furent pas des moments anodins, et j’aurais bien aimé pouvoir trouver le type de massage que je propose (je me souviens notamment de mes problèmes de sciatique 😉 Très sincèrement, je ne pensais pas aller vers de domaine de la maternité quand je me suis formée en massage. Mais les choses m’ont amené tout doucement dans cette direction : des demandes, des opportunités, et aussi des rencontres. J’ai ainsi pu suivre plusieurs formations sérieuses spécialisées, encadrée par des masseurs expérimentés et ostéopathes. J’y ai obtenu les compétences et connaissances nécessaires liées au massage femme enceinte, validées par des certifications. J’ai aussi appris au côté de massothérapeutes natives des massages dont je m’inspire : Bali, Hawaï (Lomi apai Hawaian massage, massage femme enceinte de Hawaï). Cela me permet d’apporter des inspirations de ces massages, et d’aller encore plus loin en terme de relaxation, mais aussi en terme de techniques pour le travail du corps. Ma première certification remonte à 2014, et depuis je suis souvent en formation continue, et je masse beaucoup de femmes enceintes.

 

 

Martine Lava, formatrice en massage bébé

Soucieuse de développer un environnement complet autour de la grossesse et de la naissance, Martine Lava et moi-même avons décidé de travailler en synergie. Ainsi, je m’occupe des massages de la maman, quand Martine prend en charge les formations concernant le massage du bébé.

Secrétaire médicale pendant plusieurs années, elle a bénéficié en même temps de plusieurs formations en massage bien-être. Elle a ainsi commencé à masser ses enfants alors qu’ils étaient petits. En 2015, elle a souhaité ouvrir un espace afin d’accueillir les bébés et leurs parents. Elle s’est alors formée auprès de l’AFMB (Association Française de Massage pour Bébé) qui dépend de l’IAIM (International Association of Infant Massage).

Instructrice certifiée en massage pour bébé, son rôle est de faciliter, renforcer la relation d’amour entre l’enfant et ses parents, Développer le savoir-faire et le savoir-être pour un accompagnement à la parentalité qui permette de soutenir, valoriser les parents, renforcer leurs compétences parentales et créer du lien social. Le massage pour bébé est un moyen idéal car il réunit naturellement tous les éléments du processus d’attachement.